24FPS 100 : Premier Contact (Arrival)

Draven 5 04:54
100 épisodes de 24FPS, le podcast ciné avec ou sans spoiler, qui revient pour la quatrième fois sur le cinéma de Denis Villeneuve, cette fois à l'occasion de la sortie de Premier Contact, ou Arrival en VO, son premier film de science fiction.
On ne change pas les habitudes et Jérôme et Julien reviennent tout d'abord sur la filmo du réalisateur avant d'évoquer la création du film et leur avis général sans spoiler. Puis, après 46 minutes d'émission et le signal sonore qui marque le début de la partie avec spoilers, ils reviennent sur toutes les scènes et concepts développés dans le film.

Bonne écoute, et n'hésitez pas à partager votre avis sur la communication non-linéaire !



Crédits musicaux : Heptapod B de Jóhann Jóhannsson, issu de l'album Arrival - Original Motion Picture Soundtrack (2016), et On The Nature Of Daylight de Max Richter, issu de l'album The Blue Notebooks (2004)

Bonus : le célèbre sketch d'Abbott et Costello "Who's On First" (en VO)

Related Posts

sf 1157336083890916271

5 commentaires

Vous dites avoir compris le fait que le temps est non-linéaire mais vous avez quand même des problèmes avec la boucle temporelle, je trouve ça contradictoire. On est pas dans une boucle temporelle mais dans un palindrome temporelle. Notre façon d'appréhender le temps est transcendé par Amy quand elle maîtrise le langage des aliens. L'avant et l'après n'existe plus vraiment, c'est plus ésotérique que scientifique pour le coup, d'ou le fait de ne pas vouloir tout sur-expliquer Villeneuve.

Bon épisode sinon bravo pour les 100 :)

J'avais compris dès le départ que c'était des flashforward, quand elle commençais à parlé de sa confusion entre le début et la fin.

Contrairement à vous je trouve les boucles temporelles justifier car comme dans interstellaire, même si les films se veulent proche de notre sciences, ils abordes aussi une sciences qui nous dépasse complètement, c'est comme expliqué la télévision à un homme des cavernes, il trouvera ça impossible pourtant c'est scientifiquement possible.

J'ai pas vraiment aimé la fin trop longue et tire larme je n'ai pas compris pourquoi il a fait ça, une fois que tout le monde à compris les flashforward, ça ne sert à rien d'en faire des tonnes.

Sinon j'ai aimé la parti découverte du langage des extraterrestre, le problème c'est qu'il reste encore des gros cliché comme le fait que ce soit la chine et la russie qui pose des problème.

Je suis content que ce soit villeneuve qui s'occupe de Blade runner, mais j'ai quand même peur qu'il dénature le premier film, rien que la présence d'harrison ford dénature déjà le film.

Bonjour !

Bravo et merci pour cet épisode sur Arrival. Je n'ai vu le film qu'hier soir au ciné, et j'ai enchainé direct avec votre épisode que j'avais mis en stand-by exprès.

Je suis globalement tout à fait d'accord avec vos analyses que je trouve pertinentes, j'ai pour ma part adoré ce film.
J'ai quelques points de vues qui divergent des votre et au final ça prouve que le film arrive à être passionnant car il fait parler.

De mon point de vue, l'apparition des 12 vaisseaux équivaut à tenter 12 fois la même chose, pour être sûr que ça réussisse au moins quelque part. Il se trouve que c'est l'équipe américaine avec Louise que les heptapodes jugent être un bon récepteur pour leur message et leur cadeau.
de ce fait, pour moi Louise devient la figure de proue , la seule émissaire de la race extra-terrestre : le vaisseau s'élève hors de portée quand les aliens comprennent qu'ils ne tireront rien des autres humains hormis elle, qui sera la seule a qui ils enverront une "navette". Elle à déjà toutes les solutions, mais elle doit elle-même apprendre à les découvrir en elle, d'ou la compréhension un peu subite du langage extra-terrestre lorsqu'ils échangent, pour moi les sous-titres n'ont rien gâchés car on n'est bien face à un dialogue que seuls nous, spectateurs, ne pouvons pas comprendre.

D'ailleurs l'explosion plus tôt dans le film sert tout à fait ce propos, car cela nous indique que les aliens ont déjà "choisi" Louise, et la protège en conséquence, sachant quelle rôle elle aura à jouer plus tard en leur faveur.

Sinon j'aime bien le fait qu'on nous présente au début les stéréotypes des méchants chinois, russes etc. qui ne se contentent que de réagir agressivement, et qu'au final, avec le contact que Louise peut avoir avec le général (? ) chinois et ce qui en découle, le message change pour redonner sa chance d'être un groupe soudé a l'humanité, que n'importe qui peut être raisonnable sous condition d'entendre les bonnes phrases.

Bref un p'tit chef d'oeuvre je trouve, et vous en parlez bien !

A bientôt pour d'autres épisodes.

PS: je ne sais pas si c'est une super idée de spoiler comme ça dans les commentaires hum. :D

Jowbox

C est bizzare mais pour la bombe j avais compris exactement comme draven🙃
Je le reregardez ce soir pour voir ce qui m a derouté

pendant tout le film j ai pas arreter de pense a enemy
Comme je l avais dit auparavant je pense que enemy est un film dont l histoire est une boucle et dont le debut du film n est pas le debut de l histoire et la je me rends compte dans arrival que les gars parle que de boucle et de message en forme de boucle de palindrome et tout
J etais comme un fou devant le film
Je me disais mais atta c est un clin d oeil a enemy ou quoi
Mais bon peut etre tout ca c est dans ma tete mdr
Bon je vous laisse j ai des medocs a prendre hihihi

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Search

Follow us

Like us

Popular Posts